Le Courrier – Magouilles à Kinshasa

Cliquez pour agrandir

Roman : Déroutes, de Laure Lugon Zugravu

Magouilles à Kinshasa

Marc-Olivier Parlatano

Dans Déroutes, la journaliste romande Laure Lugon Zugravu s’en prend aux effets pervers de l’humanitaire. Son héroïne Giulia, journaliste à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, se demande si elle n’a pas déjà perdu son âme. Elle s’est longtemps crue idéaliste. Mais quand la séduction ne lui réussit plus, lorsque la misère s’ajoute à la misère, Giulia se met à douter. Et l’auteure décrit avec tendresse et cruauté tout un petit monde imbu de lui-même. Décapant.

Humanitaires, aventuriers, reporters, ambassadeurs se côtoient dans une Afrique où ils résident, depuis plus ou moins longtemps, mais qu’ils ne voient pas. Ils s’en servent quand le besoin s’en fait sentir. Sur un fond d’histoire d’amour, Laure Lugon Zugravu révèle d’intimes errances et des lâchetés individuelles, brossant le portrait acide de ceux qui font leur métier de la misère des autres. Même les «verts» en prennent pour leur grade: Déroutes met en scène deux Américaines écolos qui détournent des stocks d’algues nutritives du Programme alimentaire mondial des Nations unies afin d’en tirer un biocarburant! Crapules russes, Chinois et humanitaires fatigués s’affrontent autour de gisements de diamants et d’un chargement d’algues protéinées dans un roman pas vraiment optimiste. Avec brio, sur un ton sans concession, Déroutes persiste ainsi dans la dénonciation d’un système de relations Nord-Sud largement accepté et dont les effets pervers ne manquent pas, une réflexion amorcée en 2007 dans Au Crayon dans la marge, où l’auteure racontait son expérience journalistique dans les zones de conflits en Afrique, dans les Balkans et au Moyen-Orient.

Article sur :

Déroutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *