Le Journal de Sierre – Les Choses qui sauvent

Les Choses qui sauvent

Isabelle Bagnoud Loretan

Guillaume Favre est originaire de Chippis et travaille à Genève. Tout juste âgé de 33 ans, l’auteur publie son premier roman. L’histoire : une année après la disparition de son mari, Kathrin, médecin de 53 ans, ne comprend toujours pas ce qui s’est passé mais réalise qu’il est temps de se remettre à vivre. Autour d’elle gravitent sa famille et ses amis, leurs manques, leurs petites lâchetés et l’espoir que la vie pourrait changer.

L’intrigue peut paraître banale. On se laisse pourtant facilement aspirer par la musique des mots, par les personnages et leurs milieux de vie, par la description des lieux, de Chippis à Genève. Avec un style bien à lui, le narrateur se glisse parfaitement dans l’univers de son héroïne. On la suit dans ses difficultés à retrouver pied dans le présent, la mémoire qui va et vient tandis qu’on découvre jour après jour «ces petites choses qui sauvent». Pas de dogme, pas de révolution de l’âme ni de l’esprit, juste une musique aérienne du quotidien à laquelle on s’identifie volontiers. On en ressort un peu triste et confiant à la fois. Un très joli premier roman (qu’on dévore d’une traite), bien plus subtil qu’il n’y paraît et qui vous hante longtemps après…

Guillaume Favre
Les Choses qui sauvent
Faim de siècle & Cousu Mouche, 240 pages

Article sur :

Les Choses qui sauvent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *