Currently browsing category

Livres

4-2 pour Ambrì

Un road movie immobile dans la patinoire de la Valascia. Voilà pour le programme. Mais ce samedi, c’est soir de derby et toute la vallée s’est déplacée pour soutenir l’équipe d’Ambrì-Piotta, et conspuer Forni, l’enfant du pays passé à l’ennemi luganais.

Monsieur Quincampoix (to love is to see the rabbit)

Norbert dies inconveniently in the prime of life and a bathroom accident. Chance – or something very much like it – brings him back to the cosy apartment he had shared with his (negligently) beloved wife… in the skin of an asthmatic French bulldog called Monsieur Quincampoix. Not easy to remain the alpha when the wife has become the master.

Un amour parfait

de Lolvé Tillmanns
Deux enfants s’aiment. Mais ce que l’on attend d’eux et les préjugés familiaux vont peu à peu mettre cet amour à mal. Elisabeth est vouée à l’excellence et fait tout ce qu’il faut pour répondre aux attentes.

La Faute au loup

de Yves Mugny
Un blaireau menotté, des fennecs aux abois et monsieur Baudet himself élu ministre de la flicaille… Renart a décidément bien choisi son moment pour reprendre du service. Genève tourbillonne entre les dons d’organes et les renvois forcés. Et La Faute au loup y fait valser la gent plumée ou poilue, dans un truculent polar animalier vibrant d’actualité.

Le Mîlenarium

de Fabien Feissli
Alors que l’année scolaire se termine, les gymnasiens de la ville sont invités à découvrir le Mîlenarium, le tout nouveau bâtiment de l’EPFL, érigé au milieu du Léman. Très vite, la journée portes ouvertes dégénère en une gigantesque prise d’otages, et une poignée d’étudiants se réfugient dans les entrailles de l’île artificielle.

Le Siège de Montfureur

de S. G. Couture et M. Perruchoud
Armés de leur soif et de leur inconscience légendaires, les deux compères, entre traîtrises et morceaux de bravoure, parviendront à trouver des chemins détournés et à changer le cours de la guerre. Tout cela sur un rythme effréné et dans une langue à nulle autre pareille.

Animal Torpedo

de Pat Genet
Animal Torpédo c’est un couple qui se déchire, de sont des nuits, la ville, c’est ce thème mille fois répété qui, sous la plume de Patrice Genet, prend une résonnance unique.
Des textes courts, des vers ciselés comme autant d’impacts. On pense à Bashung (beaucoup), à Baudelaire (un peu), et l’on se dit que Patrice Genet mérite sa place dans la famille des poètes des plaies et des nuits d’ivresse, des impasses.

Mauvaises nouvelles

de Jérôme Rosset
En trois paragraphes, voire deux pages les jours de grand vent, Jérôme Rosset tisse les scènes d’un univers tendre et burlesque. Aspirants vampires, préposés à la sauvegarde de la langue française, plombiers insomniaques et cocus majestueux s’y côtoient en bonne harmonie.

L’Héritier de Minnetoy-Corbières

de Sébastien .G Couture et Michaël Perruchoud
Cette nouvelle aventure de Ceux de Corneauduc nous offre tous les ingrédients de l’épopée. Amitié virile et faits d’armes improbables sont au menu, portés par les plumes enthousiastes de Sébastien G. Couture et Michaël Perruchoud.

Les Fils

de Lolvé Tillmanns
Dans une petite ville romande, deux garçons s’affrontent. Cédric sera le souffre-douleur et Raphaël le harceleur. Trente ans plus tard, les rôles de l’enfance n’ont plus cours.

Baba au rhum

de Philippe Lamon
Vous avez accepté d’écrire la biographie de Veronica Lippi, star des années 80, couguar quinquagénaire posant nue avec son python domestique, ou faisant ériger un minaret sur le toit de son chalet valaisan.

Sans mythologies

de Guillaume Favre
Sans mythologie nous dit que l’amitié est mortelle et que les blessures peinent à cicatriser. Ce livre nous dit aussi le bonheur de la fréquentation des textes et des arts, et que la beauté n’est pas que vanité.

Ceux de Corneauduc

de Sébastien .G Couture et Michaël Perruchoud
C’est la guerre à Minnetoy-Corbières. Le Duc fait lever une armée pour récupérer son épouse, enlevée par un Baron ennemi… À moins que toute l’affaire ne soit qu’une sinistre manigance destinée à le faire abdiquer.

Rosa

de Lolvé Tillmanns
Rosa, sur son lit d’hôpital, demande à ses petits-enfants de bien vouloir écrire l’histoire de leur vie. Cette autobiographie familiale embrassera les générations et mettra en lumières les secrets les mieux cachés. Lolvé Tillmanns nous offre un grand roman familial, une fresque qui remonte le temps et se frotte à notre histoire.

En eau salée

de Fabien Feissli
Florent s’est engagé dans la marine parce que la vie en Suisse lui était devenue impossible. S’il a été acquitté d’un meurtre qu’il prétend ne pas avoir commis, la vindicte populaire le poursuit. Mais loin des côtes, la mort s’invite à bord du porte-conteneurs SO Lausanne.

La Porte

de Fred Bocquet
Une petite fille est morte, frappée à coups de couteau. Elle est tombée devant une porte, qui ne s’est pas ouverte. Autour d’elle, on se désole, on philosophe, on s’indiffère, on se souvient, on voudrait mourir, et on essaie de vivre.

Car c’est aussi une ode à la vie, à ce qu’elle pourrait – aurait pu – être que nous tisse Fred Bocquet, observatrice émue au chevet de l’irréparable.

Mendiant 3458

de Mark Levental
Ibrahim Balesteros, bon Genevois, bien intégré, sort de chez lui en training pour s’acheter des cigarettes… sans papiers d’identité. En vertu du renvoi des mendiants en 45 minutes, il est expédié dans un charter pour la Roumanie. Il devra franchir bien des embûches pour retrouver les terres genevoises alors que se prépare la Révolution de houblon.

Je ne laisserai jamais dire que ce n’est pas la plus belle chanson du monde

Collectif
Une cinquantaine d’auteurs de tous horizons ont écrits ces plaidoyers magnifiques issus de la raison ou directement du cœur, souvent des deux, pour démontrer que leur chanson est la plus belle du monde. Ces chansons proviennent d’un large éventail de styles musicaux, et ces textes sont à lire pour se rappeler ou pour découvrir.

33, rue des Grottes

de Lolvé Tillmanns

Genève, un immeuble tranquille entre grands rêves et petites fêlures. De la cave à l’attique, des univers se côtoient, dans ce quartier des Grottes où les êtres se mélangent, semble-t-il mieux qu’ailleurs, et où rien de grave ne saurait arriver. Et puis cela arrive. Un message en majuscules qui défile sur l’écran plat. Et la charmante chronique devient le manuel de l’impossible survie.