Currently browsing author

Sylvie Rosset

Courant d’air

Mireille haïssait cette maison qui l’ancrait dans la région, alors qu’elle aurait aimé voyager, découvrir des pays lointains, vivre des odeurs, des couleurs, des sons que les reportages télévisés lui montraient, mais qu’elle ne pouvait ressentir. Les restaurants exotiques dans lesquels ils allaient parfois lui hurlaient tout ce dont elle était privée, tout ce que cette vie de retraité lui refusait. Elle s’assit et soupira en se servant une tasse de café. Mais Georges était trop content ; elle n’avait pas le droit de lui dire qu’elle regrettait leur départ de la ville, il n’aurait pas compris.

Mais où meurent les pigeons ?

Ils volent et pillent, sans vergogne ; ils roucoulent et chient avec la même désinvolture ; ils envahissent nos balcons, nos parcs, nos greniers et nos terrasses. À peine quelques centimètres carrés, et ils pondent sur un nid de trois brindilles et de deux feuilles mortes. Leurs petits sont moches et chient autant qu’eux. Et malheur au sentimental qui n’aurait pas le courage de casser les œufs devant la pupille courroucée d’une pigeonne audacieuse ! Adieu les jolies fleurs, adieu les balcons où il fait bon poser ses pieds nus, adieu les tablettes de fenêtres où s’accouder pour rêvasser, et bonjour les fientes et les déjections !