Monsieur Quincampoix

Fred Bocquet

Cousu Mouche
2006
200 pages

Version papier

CHF 25.00 Ajouter au panier

Version électronique (.epub et .mobi)

CHF 9.00 Ajouter au panier

Le livre

Norbert décède malencontreusement dans la fleur de l’âge et un accident de salle de bains. Le hasard ou quelque chose d’approchant lui permet de réintégrer l’appartement cossu qu’il partageait avec sa femme… mais dans la peau d’un bouledogue français asthmatique. Pas facile de rester le mâle dominant quand l’épouse devient la maîtresse.

Un roman qui a du chien

Norbert est mort. Il se retrouve réincarné en bouledogue français. Il s’habitue peu à peu à son sort, apprend à manger dans une écuelle et à faire ses besoins en public. Mais quand, dans l’élevage où il apprend la vie canine, il voit apparaître sa veuve pressée de l’adopter; les choses se corsent quelque peu.

Mufle, non dénué d’esprit, Norbert devenu Quincampoix distille ses humeurs et sa mauvaise foi dans sa nouvelle vie. Jaloux des prétendants de sa douce, l’affreux tend aussi l’oreille à un passé qui lui réserve quelques surprises. Se découvrir mille et une tares dans la bouche de sa femme, c’est à vous arracher des aboiements de colère. Et Quincampoix, comme autrefois Norbert, ne manque ni d’imagination, ni de caractère.

Fred Bocquet signe un premier roman alerte, avec des phrases vives tracées avec gourmandise. Elle signe une série de portraits hilarants, joue avec les lieux communs sans jamais céder à la facilité. Les éditions faim de siècle et cousu mouche misent sur les découvertes romandes. Elles ont trouvé là une belle pépite!

avatar

Née une année en 6 dans une bourgade en ieu, Fred a très tôt montré un goût vif pour l’écriture. Son premier poème, qui évoquait avec justesse les bonds allègres d’un petit lapin dans le thym - notez la richesse de la rime -, fut rédigé à l’âge de sept ans. Auteur de trois romans, Monsieur Quincampoix (2006), La Ricarde (2012) et La Porte (2014), Fred Bocquet vit à Genève, dans un ilot de verdure promis, comme nous tous, à la démolition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *