• 22Jan

    Oskar aux fraises

    Le grand Valaisan au catogan n’a pas la langue dans sa poche. Rendons hommage à cet homme de lettres, cet homme politique, cet homme de musique, cet homme de tout qui n’a pas eu peur de s’asseoir sur les minarets et qui rend la droite si sympathique. Longue vie à Oskar Freysinger!

    © Cousu Mouche, 2010, tous droits réservés.

    Oskar aux fraises

    Paroles et chant : Michaël Perruchoud
    Musique, paroles, chant et guitare : Sébastien G. Couture

    Oskar aux fraises
    Il est super balèze
    Grâce à son catogan
    Il sait d’où vient le vent

    Oskar aux fraises
    Il est toujours à l’aise
    Rasoir ou blaireau
    Ses joues sont sans défauts

    Quand Oskar est aux fraises
    Y’a jamais de malaise
    Sur les sentiers valaisans
    Le bruit d’ses bottes lui disant

    Pour l’parlement, prenez à droite
    L’gouvernement encore à droite
    Pour la patrie toujours à droite
    Le cœur du peuple à l’extrême droite

    Et c’est comme ça qu’il tourne en rond
    Sans jamais changer d’direction

    Oskar aux fraises
    Il veut la peau des fez
    Avec son bel accent
    Bien convaincant

    Oskar aux fraises
    Vend l’enfer et ses braises
    La poêle et le réchaud
    À ceux qu’aiment pas le drapeau

    Quand Oskar est aux fraises
    Y’a jamais de malaise
    Il parcourt les pâturages
    Les vaches beuglent à son passage

    Pour l’parlement, prenez à droite
    L’gouvernement encore à droite
    Pour la patrie toujours à droite
    Le cœur du peuple à l’extrême droite

    Et c’est comme ça qu’il tourne en rond
    Sans jamais changer d’direction

    Et sur la route, il prend à droite
    Son portable, à l’oreille droite
    Avec sa femme, très très adroite
    Il s’gratte une couille, toujours la droite

    Et c’est comme ça qu’il tourne en rond
    Sans jamais changer d’direction

Discussion One Response

  1. 23 mars 2013 à 17 h 19 min

    Merci, fait du bien de rire.

Laissez un commentaire