• 16Nov

    Le Coeur à gauche

    Le socialisme est-il vraiment mort à Genève? Une raclée et la perte d’un siège n’est pas la fin de tout. Les vraies valeurs de gauche subsistent, même si elles sont un peu poisseuses de caviar et de vins fins. Une gerbe de roses pour Charles, Véronique et consorts.

    © Cousu Mouche, 2009, tous droits réservés.

    Le Coeur à gauche

    Paroles, musique et chant : Michaël Perruchoud
    Musique, paroles, chant et guitare : Sébastien G. Couture

    Je ne croise plus la détresse
    En cheminant vers le hasard
    Pour voir le monde tel qu’on l’oppresse
    Je lis les journaux du soir

    J’prends la parole à la télé
    J’écris des articles incendiaires
    Pour plus de solidarité
    Mais dans les limites budgétaires

    Pourtant je fus du syndicat
    Et je maniais les mots en « iste »
    Oui j’étais de tous les combats
    Avant de dev’nir tête de liste

    J’ai lu Marx et son Manifeste
    Pas l’Capital parce que c’est trop long
    Mais je sais retourner ma veste
    Quand se profilent les élections

    Mais mon cœur est toujours à gauche
    Mon docteur me l’a confirmé
    Au dernier repas du quartier

    Je griffonne des projets de loi
    Je les défends au parlement
    Contre ces salauds de bourgeois
    Avec qui l’on trinque en sortant

    Et on parle de nos électeurs
    Des citoyens, des militants
    Qui pointent la moindre de nos erreurs
    Nous qui leur donnons tant de temps

    REFRAIN

    Et je me bats jour après jour
    Pour les pauvres et les opprimés
    Mais je reçois si peu d’amour
    Faut vraiment être motivé

    Je crois que j’ai peur de la rue
    On m’y a insulté voyez-vous
    Le peuple est tout de même incongru
    On dit même qu’il ne vote plus pour nous

    REFRAIN

    Je réclamais une utopie
    Puis j’y ai fait des amendements
    Mais on la r’trouve en tout petit
    Au point 22 d’un règlement

    Mais mon cœur est toujours à gauche
    Mon banquier me l’a confirmé
    Au dernier repas du parti

Laissez un commentaire