• 26Juin

    Le Droit de vote

    Le Suisse préfère la femme à la cuisine, voire à la plage durant l’été, que dans une assemblée parlementaire. Et c’est tout à son honneur! Respect pour la burne!

    © Cousu Mouche, 2011, tous droits réservés.

    Le Droit de vote

    Paroles, musique et chant : Michaël Perruchoud
    Musique, paroles, chant et guitare : Sébastien G. Couture

    Tu as pris le virus électoral
    Tu as pris le conseil fédéral
    C’est la Suisse des chignons crêpés
    La Suisse des pampers usagés
    Qui défend la neutralité

    Mais la politique c’est pas samba
    La politique c’est pas salsa
    C’est sauciflard accordéon
    Vider les excédents d’goron
    Tâter l’renflement des jupons

    La politique c’est pas rumba
    Palabres divers et cha cha cha
    Si on parle de faillite et de guerre
    Dans une réunion tupperware
    L’histoire ne passera plus les plats

    Depuis que tu as le droit de vote
    C’est nous qui l’avons dans l’urne
    Dans ce pays qui vire chochote
    Y’a plus de respect pour la burne

    Bientôt je sais tu militeras
    Pour la grossesse de quatre mois
    Pour les règles sans douleur
    Pour les raviolis vapeurs
    Tout ce qui nourrit mais qui bourre pas

    Bientôt tu me fendra le coeur
    Quand avec ma bière weight watchers
    J’passerai mon temps à m’épiler
    Jusqu’aux abords du col roulé
    Celui que ma foi m’a laissé

    Le foot n’aura plus d’commentaires
    Mais des caméras dans les vestiaires
    Ronaldo ne tâtera plus l’ballon
    Mais on l’verra passer l’savon
    Une belle ouverture vers l’enfer

    REFRAIN

    Bientôt je sais tu militeras
    Pour les week‑end chez Ikea
    Pour les massages en amoureux
    L’huile d’amande douce entre quatre yeux
    Ma mastercard entre tes doigts

    Bientôt je sais tu vas voter
    L’remboursement des abdos fessiers
    Et les vacances en thalasso
    La proscription de l’apéro
    Les préliminaires obligés

    Pour les émotions partagées
    Compréhension, complicité
    Pour l’orgasme garanti
    L’absence de flatulences au lit
    Où nous n’aurons plus droit d’cité

    REFRAIN

Laissez un commentaire