• 11Jan

    Didier Cuche

    Le Suisse se distingue par ses poches pleines et ses cuisses dures. Notre symbole mondial de la cuisse à nous s’appelle Didier Cuche. Et qu’une ingénue des montagnes ne viennent pas le détourner de la ligne idéale, celle qui mène à l’arrivée et au podium!

    © Cousu Mouche, 2011, tous droits réservés.

    Didier Cuche

    Paroles, musique et chant : Michaël Perruchoud
    Musique, chant et guitare : Sébastien G. Couture

    C’était un soir où Didier Cuche a rencontré Heidi
    Elle coupait sa tresse dans sa huche tandis qu’il aiguisait ses skis
    Elle dit : si tu m’emmènes en plaine, je te montrerai mon gotthard
    Il dit : si t’attends qu’je vienne tu risques de rentrer très tard

    Elle dit : depuis mes alpages, j’rêve à tes cuisses des Bugnenets
    Qui épousent toutes les courbes et qui ne mollissent jamais
    Et quand tu t’élances sur les pentes, sans peur et à toute allure
    Je me dis que mon point Super G doit être juste à ta pointure

    Hé ! Didier Cuche, si tu savais comme Heidi est cruche
    Hé ! Didier Cuche, si tu savais comme Heidi est cruche

    Si tu veux rouler des patins, va du côté de Gottéron
    Ils sont solides à la bande jusqu’au bout de la saison
    Elle dit : ceux qui ont trop reçu l’puck finissent par me chercher des crosses
    J’aime mieux faire une fixation sur ceux qui ont roulé leur bosse.

    REFRAIN

    Si vraiment tu pars en piste, je te conseille Peter Müller
    Il n’est plus de première fraîcheur, mais il fera très bien l’affaire
    Je ne parle pas du piquet, mais il garde une bonne descente
    Nous, nous irions trop vite et sur la mauvaise pente

    REFRAIN

    REFRAIN

Laissez un commentaire